L'aptitude 2.0 au coeur de toutes les stratégies 2.0
Les RSE sont des plateformes organisationnelles dont les finalités sont diverses mais qui reposent systématiquement sur deux objectifs : rendre conversants les utilisateurs des plateformes RSE et favoriser la mise en réseau des acteurs.
Historiquement, on mesure la valeur d'un média à travers la création de contenus et l'audience générée. Cete approche s'est maintenue avec les espaces communautaires dans lesquels la création de contenu est devenue collective. Les réseaux sociaux enrichissent ce modèle en ajoutant une dimension relationnelle aux comportements des utilisateurs. Créer des liens permet aux individus de recevoir de l'information et d'en diffuser, mais aussi de mobiliser leur réseau.
Les RSE ont également démultiplié les formes de contribution jusque là réduites à la publication : dorénavant il est possible de noter, relayer, poster un statut, sans compter l'ensemble des activités propres au contexte de l'application (statut d'un workflow, évènement, etc). Ce changement de paradigme est appréhendé plus ou moins rapidement par les collaborateurs. L'enjeu pour l'entreprise est de les aider à développer leur aptitude 2.0 rapidement et dans de bonnes conditions.

Mesurer les évolutions vers les pratiques sociales et collaboratives
La transformation de l'entreprise est un processus long touchant les modes d'organisation, la culture et les pratiques des utilisateurs. L'acquisition des nouvelles technologies (en l'occurence celles des plateformes de RSE) n'est qu'un pré-requis et ne représente pas une difficulté nouvelle.
ndlr : Lecko aide les entreprises dans ces choix et fournit un premier matériau dans son référentiel.
L'enjeu principal se situe dans le développement de ces nouveaux usages. L'entreprise est sur ce sujet face à un défi inédit : contrairement aux projets SI métier traditionnels, elle n'est plus légitime pour imposer les pratiques et l'ensemble des collaborateurs est concerné par la mise en place de ces outils. L'entreprise doit trouver de nouvelles méthodes pour réussir sa transformation.
Au sein des entreprises, les porteurs des premières initiatives 2.0 doivent pouvoir mesurer la progression des usages pour ajuster leurs dispositifs d'accompagnement et en tirer des enseignements.

Les matrices d'engagement et d'adoption
La matrice d'engagement permet de prendre une photo, chaque mois, de la contribution de chaque utilisateur au développement des usages 2.0, sur un axe conversationnel et un axe relationnel. Les utilisateurs commençant par découvrir l'espace avant de devenir abondant, la matrice d'adoption mesure l'intensité et la fréquence de leur présence. La matrice d'adoption représente donc l'antichambre de la matrice d'engagement.
Ces matrices permettent d'identifier notamment des profils d'utilisateurs (4 profils pour chaque matrice).